Pages

28.11.12

Info ou intox? Pourquoi on en veut la mascotte?

"et moi, qui pensait que Brazuca, c'était nul comme prénom!"
Une fois que la mascotte de la Coupe du Monde 2014 a été choisie, on soumet son nom à la préférence populaire. Et pourtant.
Les trois prénoms ayant été choisis par les publicitaires de Coca-Cola afin de baptiser la mascotte de la Coupe du Monde de 2014 ont été soumis au scrutin populaire, malgré qu'ils aient une faible acceptation aurpès de l'opinion publique. Or, l'animal très populaire dans le sertão brésilien sest vu attribuer des prénoms disons... inusités. Aussi créatifs que la capacité de certains parents attribuant à leurs enfants un mélange de leurs prénoms (Claudionor= Cláudio+Eleonor), le petit tatou aurait pu s'appeler Amijubi (amitié+joie); Zuzeco (bleu+écologie) ou Fuleco (foot+écologie). Et voilà donc que l'opinion publique s'est fait parmi trois maux, le moindre. Et on finit par attribuer Fuleco pour désigner la mascotte de la Coupe.
Encore que sympathique, Fuleco n'a pas que des amis
Bien sûr que le choix paru comme un scoop sur la chaîne Globo, lors de l'émission Fantástico, a fait immédiatement du buzz non seulement dans les réseaux sociaux, mais aussi un peu partout dans le monde. Les antennes de France Info ont vite essayé de comprendre cette indignation du peuple brésilien, toujours très connu pour sa prise de point de vue trop acharné. En bref, les commentaires sur le profil Facebook de la radio allaient de l'explication didactique à l'indignation extrême, celle-ci probablement excitée par les agressions soumises par la pauvre mascotte lors de sa tournée dans les principaux villes du pays: la totem gonflable du pauvre tatou a été pognardé presque partout où il est passé.

Zoom avec Élodie Touchard


Franchement, si tous nos problèmes étaient déjà résolus, on pourrait se bagarrer à cause du nom d'une mascotte. Mais comme il n'en est pas le cas, occupons-nous de ce qui intéresse vraiment.

19.11.12

Français +, ça buzze!

le 8 novembre dernier, le premier "Français +" nous présente... la baguette.

Jeudi, 8 novembre. À 19 heures, dans deux centres COOPLEM IDIOMAS a eu lieu la première édition de Français +.

Logo nous rappelant
l'ambiance dans laquelle
on fait connaissance
et où l'on retrouve nos vieux amis
Or, qu'est-ce que Français +? Selon nous a précisé le Bureau pédagogique de français, il s'agit d'un projet conçu avec pour objet faire rencontrer ainsi que faire parler les élèves et tout autre francophile à "dérouiller", voire "booster", son français. Lors de la première édition un reportage portant sur le mets le plus français demeurant notre imagination: la baguette. Sous ce prétexte, les uns ont mis la main à la pâte; d'autres ont pu discuter et se faire de nouveaux amis.

L'étudiant et blogueur Iago Morais a, lui aussi, mis la main à la pâte sous l'orientation de Caroline Borges, professeur et l'une des mères de ce projet, ayant animé la séance à Asa Norte. Considéré à la fois comme un grand enthousiaste de la langue française et un habitué des interventions culturelles francophones à Brasilia, Iago a trouvé "très intérressant" et "délicieux" le document sur l'histoire de la baguette, mais aussi le pain issu de son travail. "Visant non seulement à enrichir le vocabulaire mais aussi à s’amuser, nous avons fait du pain (dans mon cas, euh, j’ai essayé quand même). Et pour finir, nous avons bavardé un tout petit peu en mangeant de la vraie baguette française. Je dis mille fois que j’adore tout ce que COOPLEM fait pour l’enseignement des langues étrangères," a-t-il ajouté.

Georges a pu rencontrer ses anciennes collègues de cours,
Mariana et Clarissa, ainsi que son ancienne professeur Vera,
grâce à Français +
Un autre partcipant et enthousiaste du programme est Georges Elias Azar Filho, ancien élève de COOPLEM. "C'est une grande opportunité de pratiquer la langue française avec détente et de revoir les amis. C'est un grand rendez-vous avec la culture ! Il a été, aussi, une chance de connaître d'autres élèves de différents niveaux et aussi d'échanger des expériences. C'est super", a-t-il indiqué.

Le fait que ces deux témoignages figurent sur des profils des réseaux sociaux nous indiquent la réussite de ce programme. Ainsi, beaucoup d'autres professeurs et directeurs pédagogiques envisagent déjà à faire pareil. Bref, tout ce qui sort du tram-tram, de la routine de réciter puis copier des verbes non seulement encourage, mais aussi buzze.

Et vous? Le programme vous intéresse-t-il autant? Bien, l'affiche ci-dessous nous indique la nouvelle intervention de Français +. Cette fois-ci, on vous mettra la table en compagnie du chef français Lionel Ortega.

Voici le menu présenté et mis au point par le chef Lionel Ortega
Les désireux de participer à la prochaine séance doivent réserver au plus tard avant le 26 novembre par le courrier électronique: cooordfrances@cooplemidiomas.com.br. Une remarque bien importante: il est bien probable qu'une caution vous sera demandée, à titre de confirmation de la présence.

Donc, on vous attend encore à faire partie de ce délicieux programme. Pensez à faire votre réservation car Emmanuel s'occupera après d'en faire le buzz, bien entendu!

Et n'oublions jamais la devise:
PARLEZ FRANÇAIS, C'EST SUPER!
PARLEZ FRANÇAIS +, C'EST ENCORE PLUS SUPER!