Pages

31.5.12

Que s'est-il passé avec la famille Bruni-Sarko?

Après cinq ans de grand-monde, pas grand-chose pour la famille de Sarko...



Avec l'importante collaboration de Lai Barroso, qui nous a fait tous rire un peu avec cette drôle de parodie. Merci, Lai!

28.5.12

Pourquoi ne pas(jamais) utiliser les traducteurs Internet

Voici un petit travail auquel se consacreront les étudiants de cet après-midi. Ou encore, pourquoi ne pas (jamais) utiliser ces traducteurs internet.

Voici le texte original:
"Seu Lunga estava passeando na calçada com o cachorrinho. E lhe perguntam:- Passeando com o cachorrinho Seu Lunga???E Seu Lunga respondeu - Não. É meu passarinho - pegando o pobre poodle pela coleira e fazendo ele voar."

Une version "soignée":
Lunga promenait le chien sur le trottoir. On lui a demandé :
- Vous promenez le chien, Lunga ?
- Mais non ! a-t-il répondu en prenant la pauvre caniche par la laisse afin de la faire voler. C’est mon oiseau !

La version automatique:
Votre Lunga se promenait sur ​​le trottoir avec le chien et ils demandent:
- Marche avec le chien de son Lunga
Lunga et sa réponse:
- Non, c'est mon petit oiseau - attraper le caniche en laisse les pauvres et faisant de lui voler

Le retour de la version automatique vers le portugais:
Seu Lunga estava andando na calçada com o cachorro e eles perguntam:
- Caminhe com Lunga do cão
Lunga e sua resposta:
- Não, meu passarinho - pegar o poodle na coleira do pobre e tornando-o voar?

La version soignée vers le portugais:
Lunga passear o cão na calçada. Ele foi perguntado:
- Você anda o cão, Lunga?
- Mas não!, respondeu ele, tomando o spaniel pobres pela trela para fazê-lo voar. É o meu pássaro!


Ma tête, quand je dois lire tout ça et en faire la révision / correction:

Et alors, traducteurs, rédacteurs et étudiants en français: ça vaut la peine d'économiser son temps en rédigeant vos textes via traducteur?

24.5.12

Découvrez Paris selon les Parisiens

Avez-vous encore des doutes au sujet de votre voyage à Paris? Ne savez-vous toujours pas que visiter dans la ville-lumière? Or, il suffit de demander à un Parisien, bien sûr! Celui-ci, toujours muni d'une carte (du fait d'aider gentiment toute sorte de touriste, les Japonais "photards" et les Américains avec), il vous montrera comment vous pourrez profiter de votre séjour. En voici, donc, un modèle:

21.5.12

Que dire de bon au sujet de Brasilia?


Les toilettes du nouveau marché de Torre de TV sont déjà dans des conditions précaires

Nous qui vivons, aimons détestons et respirons Brasilia, on aura bien sûr un tout petit grain de sel à ajouter au sujet de notre capital. On ressent bien les difficultés, on vit avec tous nos problèmes, notamment touchant à la précarité et au collapse de la prestation des services publics. Si on fait un sondage afin de mesurer notre Bonheur intérieur brut, on retrouvera certes des chiffres pas très différents du PIB de Rwanda car on ressent quotidiennement que les impôts payés par tous les contribuables intra-muros ne changent pas d'un iota la médiocrité de la contrepartie reçue du pouvoir public, ceci ne s'appliquant pas qu'à l'instant présent.

Ce nonobstant, l'agence officielle du gouvernement Agência Brasília a annoncé, ce matin, l'arrivée à la Capitale de l'espoir d'un reporter et d'un journaliste du magazine GQ. Le motif de cette visite consiste à faire un tour dans les sites touristiques les plus importants de la capitale, avec pour objectif faire découvrir aux Français le potentiel touristique de cette ville encore fort méconnue au Brésil et en outre-Atlantique, malgré la saga de sa construction.

La seule entrave, c'est ce qu'ils risquent de trouver ici...
à peine inaugurée et sur le point d'être fermée à la visitation publique faute d'infrastructure
une vieille moquette moisie, des cafards partout dans les loges et des fauteuils déchirés
Pas de commentaire ci-contre!
Est-ce possible de faire belle allure sur les pages de GQ? À voir la publication.

14.5.12

Finies les vacances... à tort encore!

Il est de retour, Emmanuel!
En fait, les vacances ont été un peu forcées en raison du manque de moyens de faire des mises à jour: son laptop est tombé en panne et il n'a pas pu vous poster des nouveautés tout le temps, ou au moins une fois par semaine.
Mais maintenant, ça ira!

...ah, il faut dire aussi que ces vacances sont dues également à une exigence faite par le Syndicat national des ours en peluche, dirigé par Guisou (ou Bisou, peut-être) mascotte de l'Association des amis de gueule de miel.
Sinon, dans le cas contraire, les autres leaders syndicaux, sur le point de faire des émeutes, s'étaient déjà organisés dans le but de révendiquer leurs droits, tel quel vous pourrez le voir sur cette photo ci-dessous: